AMF – campagne de vaccination : situation au 25/02/2021

synthèse des informations qui nous ont été communiquées ce matin par le ministère de la santé dans le cadre du comité technique vaccination. Nous continuerons à vous faire part régulièrement des informations dont nous disposons.

• Indicateurs de suivi de la campagne vaccinale 

Quelques chiffres au 25 février 2021 :

– Au total depuis le début de la campagne de vaccination :  un peu plus de 4 000 000 d’injections ont été réalisées (en cumulant premières et deuxièmes injections) et près d’un 1 400 000 personnes ont reçu les deux injections de vaccin.
– 5% des personnes de plus de 18 ans ont reçu au moins une injection de vaccin et 2,5% ont reçu les deux injections.
– 80% des résidents d’EHPAD ou d’USLD ont reçu au moins une injection de vaccin.
– 27% des personnes âgées de plus de 75 ans ont reçu au moins une injection de vaccin.
– 26% des professionnels et intervenants de santé ont reçu au moins une injection de vaccin.
– 12 000 000 de français sont aujourd’hui éligibles à la vaccination : consulter la liste des personnes éligibles à la vaccination sur : https://www.sante.fr/cf/centres-vaccination-covid.html
– 5 600 000 doses de vaccin ont été reçues depuis le début de la campagne de vaccination.  

• Mise en place des tests salivaires

– Le ministère de la santé a fait le choix de recourir à ces tests uniquement pour les élèves des écoles primaires et non pour ceux  des collèges et lycées pour lesquels les tests antigéniques, dont les résultats sont connus en moins de 15 minutes, restent recommandés.
– Les tests ont commencé dans les écoles de la zone A, ils débuteront la semaine prochaine dans les écoles de la zone C puis la semaine suivante dans les écoles de la zone B.
– Les municipalités souhaitant réaliser ces tests dans les écoles doivent se rapprocher du Rectorat en charge de l’organisation de ces tests. Une circulaire est en cours de rédaction pour préciser les modalités d’organisation de ces tests dans les écoles.
– La population ciblée, c’est-à-dire les enfants allant à l’école primaire, représente 6 000 000 de personnes et l’objectif est de réaliser 300 000 tests salivaires hebdomadaires.
– Les résultats sont connus dans un délai de 12 à 24 heures.

• Point sur le lancement de la vaccination avec le vaccin AstraZeneca

– Le vaccin est désormais disponible en ville pour les personnes de 50 à 64 ans à risque de forme grave de coronavirus.
– 30 000 médecins de ville (18 000 généralistes et 12 000 spécialistes – principalement des médecins du travail), répartis de manière homogène sur le territoire, se sont déclarés volontaires pour vacciner auprès de leur pharmacie de référence (cela représente 11 200 pharmacies).
– 500 000 doses ont été livrées pour cette vaccination par les médecins de ville.
– 1 334 000 doses sont attendues la semaine prochaine : 500 000 livrées lundi, 134 000 livrées mardi et 700 000 livrées dimanche.
– Les pharmacies sont approvisionnées à hauteur de 1 flacon de 10 doses de vaccin par médecin et disposent de 2 flacons supplémentaires pour les médecins souhaitant se réapprovisionner.
– 20 000 médecins ont passé commande pour un ou deux flacons de vaccin (12 500 ont passé commande pour un flacon et 7 500 pour deux flacons soit 27 500 flacons commandés au total).
– Pour les personnes n’ayant pas de médecin traitant ou de médecin à proximité de leur domicile, la vaccination se fera dans les centres de vaccination : un centre par département sera dédié à cela. Le ministère de la santé doit prochainement nous communiquer la liste des centres ciblés  (il s’agit de centres qui fonctionnement déjà pour les professionnels de santé).
– Au regard des dernières études scientifiques concernant l’efficacité du vaccin sur les personnes âgées de plus de 65 ans, le ministère de la santé a saisi la Haute Autorité de Santé afin de savoir si le vaccin AstraZeneca pourrait être désormais utilisé pour ce public-là. Le retour de la HAS est attendu pour le début du mois de mars. 

• Déploiement de la campagne et prochaines grandes étapes 

PFIZER :
– Aujourd’hui les vaccins sont utilisés dans les EHPAD via le flux A (c’est-à-dire les officines de pharmacie auprès desquelles s’approvisionnent habituellement les EHPAD et les USLD) pour les secondes injections ainsi que pour le rattrapage des résidents qui ne s’étaient pas fait vacciner lors du 1er passage. La dernière livraison prévue par ce flux A pour les secondes injections s’échelonnera sur les trois prochaines semaines, puis le ministère de la santé proposera de nouvelles modalités d’organisation.
– La livraison par le flux B (c’est-à-dire les établissements pivots – il s’agit des établissements hospitaliers qui reçoivent les vaccins) continue pour approvisionner les centres de vaccination. En mars : 800 000 doses par semaine seront livrées et en avril : 10 000 000  de doses sont attendues.  

MODERNA
– 932 000 doses seront livrées en mars : 372 000 doses le 8 mars et 560 000 doses le 22 mars.
– 1 700 000 doses devraient être livrées en avril.
Les modèles d’allocation des doses par région seront prochainement communiqués par le ministère. 

JOHNSON & JOHNSON
– L’autorisation de mise sur le marché pourrait intervenir le 11 ou le 12 mars avec des livraisons programmées en avril.
– Un travail est en cours pour définir les recommandations vaccinales ainsi que les modalités de réparation des doses de vaccin.
– Il s’agit d’un vaccin à une seule injection avec une conservation à -20 degrés  puis -2 -8 degrés pendant 3 mois. 

• Point sur les centres de vaccination 

– 1 200 centres de vaccination sont en activité au 25 février 2021 avec environ 71 rendez-vous quotidiens en moyenne.
– Le ministère de la santé estime que 900 000 rendez-vous pour des premières injections peuvent être ouverts pour le mois de mars.
– 50% de ces rendez-vous ont été ouverts sur le mois de mars et 85% de ces rendez-vous ouverts et réservés pour la première semaine de mars.
– Ces pourcentages diminuent pour les dernières semaines de mars, les centres de vaccination ouvrent progressivement les rendez-vous pour des premières injections, selon le ministère de la santé, afin d’être certains de pouvoir planifier les secondes injections.
– Une montée en charge des centres de vaccination est prévue progressivement ainsi que la création de centres de vaccination plus importants.
– Le ministère de la santé réfléchit à dégager de nouveaux moyens en ressources humaines afin de soulager les personnels actuellement mis à disposition par les collectivités locales pour travailler dans ces centres de vaccination puisque ces derniers seront amenés à fonctionner dans la durée.